6 idées fausses sur l’e-Learning

Passons en revue quelques fausses croyances couramment répandues sur l’e-Learning…

6 idées fausses sur l’e-Learning

V

ous êtes entouré(e) de personnes qui ne jurent que par la formation en présentiel ? Votre hiérarchie pousse des grands cris lorsque vous prononcez le mot e-Learning ? Votre département IT se sauve en courant si vous évoquez l’idée d’une plateforme e-Learning ? Voici quelques fausses croyances couramment répandues sur l’e-Learning et pour lesquelles nous vous livrons quelques contre-arguments…

1) Développer un e-Learning, ça coûte cher…

Dans les cas où les contenus sont réutilisés de nombreuses fois, si vos participants sont nombreux ou s’ils sont géographiquement dispersés, la digitalisation de la formation est très rentable. Souvent le calcul du ROI d’un projet e-Learning est mal réalisé, certaines économies et certains bienfaits n’étant pas pris en compte comptablement pour justifier le budget de développement. Il faut veiller également à choisir un prestataire sérieux et doté d’une bonne expérience de façon à éventuellement pouvoir mutualiser le développement d’un tronc commun avec d’autres clients (par exemple dans le cadre d’une formation nouveaux arrivants).

2) L’e-Learning nécessite un temps très long de développement…

Evidemment, le temps nécessaire à la conception et au déploiement de votre projet sera fonction de sa complexité et de sa durée. Mais en nommant les bonnes ressources en interne et en choisissant à nouveau un prestataire réactif, votre projet devrait être achevé dans des délais raisonnables (quelques semaines pour les projets les plus simples à quelques mois pour les plus complexes). Vous allez cependant gagner un temps précieux au niveau du déploiement de la formation, l’e-Learning pouvant toucher de nombreux collaborateurs en très peu de temps.

3) L’e-Learning, c’est compliqué à administrer…

C’est archi-faux ! Une plateforme e-Learning bien conçue sait s’adapter aux formateurs et aux apprenants. Votre responsable formation pourra modifier seul et facilement les modules, envoyer des relances, consulter les statistiques et reportings à tout moment, grâce aux nouveaux outils, généralement simples et intuitifs.
Côté IT, rien de bien compliqué non plus. De la solution compacte, à l’hébergement classique, mixte ou en mode SAAS, vous pourrez opter pour le LMS qui s’adapte le mieux à vos besoins et à votre environnement.

4) L’e-Learning n’est pas aussi efficace que des formations en présentiel…

De nombreuses études montrent que les savoirs peuvent être tout aussi bien acquis par une formation en e-Learning que par un apprentissage en présentiel.
Aux sceptiques de l’e-Learning qui vous diront qu’il est inopérant à modifier les savoir-être, vous pourrez avancer que c’est sans compter sur les simulateurs, serious games et autres solutions faisant appel à la réalité augmentée. Ces solutions permettent l’immersion dans une situation virtuelle et encouragent l’apprenant à s’approprier un comportement et des réflexes pertinents. De plus, il est toujours possible d’optimiser une formation e-Learning pour la rendre plus efficace.

5) L’e-Learning, c’est fait pour s’amuser, pas pour apprendre…

Il est scientifiquement prouvé que l’on apprend mieux et plus vite en s’amusant. Les multiples modes d’apprentissage à distance qui se sont développés ces dernières années (serious games, vidéos interactives, SPOCs, fast learning, vidéos pédagogiques,…) permettent de choisir le meilleur dispositif pédagogique en fonction des objectifs visés, du profil des participants, ainsi que du temps dont ils disposent. La gamification fait aujourd’hui partie intégrante des projets e-Learning réussis.

6) Rien ne vaut une bonne participation des apprenants en présentiel…

Cela tombe bien, c’est exactement ce qu’un bon e-Learning exige de l’apprenant ! Participer, sous toutes les formes possibles, via des mises en situation virtuelles. De plus, les quiz sont là pour valider régulièrement les acquis et s’assurer du taux de réussite des participants. L’e-Learning peut être plus efficace même qu’une formation en présentiel. Dans de nombreux cas, une approche de type Blended Learning mixant présentiel et distanciel est la formule la plus efficace.

S

i les solutions de formation à distance n’ont pas vocation à complètement remplacer le présentiel, voilà néanmoins de quoi faire réfléchir les plus grands sceptiques de l’e-Learning !

Comments are closed.