e-Learning : le Luxembourg peut mieux faire

Comparé à ses voisins, le Luxembourg est-il à la traîne en matière d’e-Learning ?

e-Learning : le Luxembourg peut mieux faire

La formation à distance, loin de se généraliser au Luxembourg

 

C

onstat intriguant : « En 2013, pratiquement tous les organismes de formation au Luxembourg dispensent des formations en présentiel. Mais la formation en mode e-Learning concerne seulement 19 % des organismes de formation. Ils ne sont que 2 % à privilégier ces modes pour dispenser des cours et 86 % utilisent le plus souvent une formule en présentiel. Aucun des organismes de formation ne propose uniquement des formations à distance (e-Learning ou mixte) » – Source : Observatoire de la formation, Mars 2015
 
 

Et nos voisins européens, où en sont-ils ?

 

L

e « 1er Baromètre du e-Learning en Europe », enquête menée en 2011 en France, Belgique, Espagne, Italie, Royaume-Uni et aux Pays-Bas auprès de plus de 500 Responsables RH ou Responsables Formation, mesurait que dans 30% des entreprises, la moitié des salariés avaient déjà suivi en 2010 au moins une formation en e-Learning. Si le secteur tertiaire est le plus consommateur de ce mode de formation, l’accès n’est pas réservé à un type restreint de population mais à tout type de salarié, quel que soit son grade et sa fonction.
 

L

’e-Learning a donc le vent en poupe chez nos voisins européens…
 
 

Comparé à ses voisins, le Luxembourg est-il à la traîne en matière d’e-Learning ?

 

Q

ue se passe-t-il donc dans ce pays principalement orienté vers le secteur tertiaire, réputé pour être moderne et dynamique et où l’accès à la formation est un atout incontournable pour la compétitivité des entreprises ?
 

S

i les organismes de formation luxembourgeois sont encore très peu nombreux à proposer des solutions e-Learning attrayantes, à savoir des solutions mobiles, évolutives et intuitives, les formations à distance sont bel et bien présentes dans les dispositifs de formation, même si leur part reste encore timide par rapport aux formations en présentiel.
 

L

a plupart du temps, l’utilisation de l’e-Learning au Luxembourg se limite aux cours de langues et à la bureautique ou à des formations courtes s’adressant à un public large, typiquement les formations sur le blanchiment d’argent, obligatoires dans le secteur financier. Pourtant, nos voisins l’ont déjà compris, l’e-Learning peut être étendu à des catégories de sujets bien plus vastes : 67% de leurs e-Learnings concernent des formations métiers !
 
 

Des signes annonciateurs de grande marée…

 

B

eaucoup d’entreprises au Luxembourg font partie de groupes internationaux qui plébiscitent la mise à disposition de formations e-Learning en self-service, ainsi que l’accès à des espaces collaboratifs disponibles pour l’ensemble des salariés, l’objectif étant de s’insérer comme élément de support à la performance individuelle et collective tout en diminuant les coûts de formation.

L

e-Learning prend alors tout son sens comme vecteur d’harmonisation de pratiques et langages communs pour des collaborateurs souvent dispersés géographiquement.
 

P

ourtant, son utilisation pourrait être étendue à l’ensemble des entreprises, tous secteurs confondus et à un plus grand nombre de salariés car les nouvelles technologies digitales sont devenues un fabuleux moyen de favoriser la mémorisation et de soutenir la motivation d’apprendre.
 

D

e plus, la multitude d’objets e-Learning (fast learning, serious game, webinar, etc.) et l’intronisation dans notre quotidien de supports techniques conviviaux et adaptés à tout budget (tablettes, smartphones, laptops,…) font de la formation à distance un moyen de se former à la portée de tout le monde.
 

L

’information est aujourd’hui disponible partout et accessible à tous grâce aux nouvelles technologies, il ne reste qu’un pas à franchir pour qu’il en soit de même pour la formation. L’e-Learning a donc de beaux jours devant lui au Luxembourg puisqu’il est prouvé que plus on y a recours, plus il est prévu d’en développer l’usage !

Comments are closed.